Second tour : mobilisation !

0 commentaires

 

La présence du FN au second tour est un choc pour notre pays. Nous vivons un tournant politique car – à l’inverse de 2002 et du 2nd tour J. Chirac contre J. M. Le Pen – nous étions prévenus du risque politique. C’est également un tournant social et médiatique car les réactions sont beaucoup moins vives qu’en 2002 : l’indifférence gagne du terrain.
Sur notre territoire, les scores du Front National sont largement inférieurs à sa moyenne nationale. Cela ne doit pas nous faire oublier que le FN est arrivé en tête dans plus de 40 départements et dans de nombreuses collectivités.
Aucun service à la France ne sera rendu par un vote pour le Front National. L’extreme droite jette les français les uns contre les autres en créant des catégories de Français.
Marine Le Pen Présidente ? ça, jamais ! Il faut faire barrage à l’extreme droite et voter pour la République.
Vous pouvez compter sur ma mobilisation pour défendre nos valeurs républicaines. J’en appelle à la votre, tout particulièrement le Dimanche 8 Mai afin que vous votiez, comme je le ferai, pour Emmanuel Macron.

Marie-Anne Chapdelaine

 

Entre deux tours.

0 commentaires

 

Je me suis exprimée dés Dimanche soir et sans aucune réserve ni hésitation : pas une voix ne doit manquer à Emmanuel Macron le Dimanche 7 Mai, pour faire barrage aux idées éminemment dangereuses du FN. De son score et de la participation au second tour dépendront sa légitimité à défendre les valeurs républicaines que certaines et certains veulent anéantir, et pas que dans les rangs du FN. Aussi, E. Macron doit être largement élu.
Sur notre circonscription,  notre candidat B. Hamon fait un score de 11.6% des suffrages – à rapprocher de son score national de 6.3% – 33.5% pour E. Macron, 22.9% pour J.L.  Mélenchon, 15.2% pour F. Fillon, 9.9% pour M. Le Pen, 3.6% pour N. Dupont Aignan, 1% pour P. Poutou, 0.7% pour F. Asselineau, 0.6% pour N. Arthaud et J. Lassalle, 0.2% pour J. Cheminade.
Le vote de gauche  - j’y associe en plus du vote socialiste notamment, une large part des électeurs de J. L. Mélenchon et E. Macron – est majoritaire sur la circonscription. Ce score n’échappe pas au contexte politique régional ou national qui lui même reflète ce que nombre de pays européens ont vécu avant nous : une crise de la gauche de gouvernement.
Je suis parfaitement consciente de l’ampleur de la défaite pour le candidat de ma sensibilité politique. Je le nuance juste à la lumière de ce vote massif de gauche, de ce taux de participation qui sur notre circonscription est de 2.5% supérieur au taux national, à ce score du FN plus de deux fois inférieur au résultat national. J’en profite pour saluer toutes celles et ceux qui, élus, salariés et bénévoles se mobilisent pour le bon déroulement de nos échéances électorales.Détermination, mobilisation et rassemblement pour défendre et porter nos valeurs de gauche : voilà ce à quoi le scrutin de Dimanche 7 mai nous appelle.

 

Pas que le 8 mars.

0 commentaires

Edito

A l’heure du bilan du quinquennat, dans une actualité politique dangereusement autocentrée sur les errements d’un des candidats à la Présidentielle, il me tient à cœur de revenir régulièrement sur les avancées régulières et pérennes obtenues sous le mandat de F. Hollande. Et en ce 8 Mars spécifiquement pour défendre les droits des femmes.

Nos priorités ont précisément été définies:

1. UNE LUTTE SANS RELÂCHE CONTRE LES VIOLENCES

La loi contre le harcèlement sexuel du 6 août 2012 a été la première loi du quinquennat. La loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes  a permis quant à elle la généralisation du téléphone grand danger, l’éviction du domicile du conjoint violent, la mise en place de stages de responsabilisation pour les auteurs de violences, le renforcement de l’ordonnance de protection. Le Gouvernement a  aussi doublé  les moyens spécifiques consacrés aux violences faites aux femmes (plan interministériel 2014-2016). Un protocole a été établi pour réaffirmer le principe du dépôt de plainte et améliorer la réponse apportée à toute femme qui révèle une situation de violences auprès de la police ou de la gendarmerie sur le plan judiciaire et social. Le nombre d’intervenants sociaux dans les commissariats et brigades de gendarmerie a été doublé.

2. L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE PROGRESSE

Près de 70% des entreprises de 1 000 salariés et  un tiers des entreprises de plus de 50 salariés sont désormais couvertes par un accord ou plan d’action pour l’égalité professionnelle. Une très récente étude de l’INSEE démontre que les avancées en termes d’égalité salariale homme femme sont significatives.

3. LE PLAFOND DE VERRE SE FISSURE

La loi du 4 août 2014 a avancé l’obligation de présence de 40% de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées à 2017. Au sein de l’État, une politique active a été engagée pour la féminisation de l’encadrement.

4. UNE MEILLEURE PARITÉ DANS LA VIE PUBLIQUE

La stricte parité respectée au sein même du Gouvernement constitue un progrès historique. Grâce à l’instauration de l’élection des conseillers départementaux en binômes paritaires, les conseils départementaux comptent désormais  50% de femmes, contre 13% dans les conseils généraux auparavant. 16 000 conseillères municipales supplémentaires ont aussi été élues en mars 2014, grâce à l’extension de la parité pour les communes de 1 000 habitants et plus, en introduisant le scrutin de liste pour ces communes. La loi du 4 août 2014 instaure le doublement des pénalités pour les partis politiques en cas de non-respect de la parité pour les élections législatives.

5. UN ACCÈS À LA RETRAITE PLUS JUSTE

La validation des trimestres de retraite pour les salariés à temps partiel se fait désormais dès la réalisation de 150 heures de travail par trimestre. Et les trimestres d’interruption au titre du congé de maternité seront mieux pris en compte : depuis le 1er janvier 2014 sont validés autant de trimestres que de périodes de 90 jours de congé maternité.

6. DES VIES PERSONNELLES ET PROFESSIONNELLES MIEUX ARTICULÉES

Le plan pour le développement de solutions d’accueil supplémentaires mis en place au début du quinquennat a permis d’accélérer la création de nouvelles places en crèche. Pour les femmes des quartiers prioritaires, le modèle de crèches à vocation d’insertion professionnelle s’est développé. Le congé parental a été réformé, pour raccourcir la durée moyenne d’éloignement du travail des mères et favoriser l’implication des pères. Une période de la prestation indemnisant le congé parental est désormais réservée au second parent (6 mois pour une première naissance, 12 mois pour les suivantes). Une autorisation d’absence pour le conjoint salarié des femmes enceintes a également été adoptée, pour leur permettre de les accompagner aux échographies dans le cadre d’une grossesse.

7 . LES FAMILLES MONOPARENTALES MIEUX SOUTENUES

L’allocation de soutien familial, qui soutient les parents isolés, est progressivement revalorisée pour atteindre + 25 % hors inflation d’ici 2018. La garantie contre les impayés de pensions alimentaires a été généralisée au 1er avril 2016. Ce dispositif comprend des mesures de soutien et de conseil aux familles ; un accompagnement à la fixation de la pension alimentaire par le juge aux affaires familiales ; le droit à un montant de pension alimentaire minimal pour l’ensemble des parents – le plus souvent des mères – isolés ; des mesures de renforcement des dispositifs de recouvrement sur les débiteurs défaillants.

8. UN ACCÈS À L’IVG ET À LA CONTRACEPTION CONSOLIDÉ ET AMÉLIORÉ

L’accès réel à l’IVG et à la contraception a été facilité, avec la prise en charge à 100% de tout le parcours (consultations, analyses, échographies), l’accès gratuit et confidentiel à la contraception pour les mineures de 15 à 18 ans, la gratuité de la pilule du lendemain à l’université, et le renforcement d’une offre IVG de proximité sur le territoire. La loi a aussi supprimé la « notion de détresse » et le délai minimal de réflexion de sept jours, pour qu’il soit clair qu’une femme n’a pas à justifier sa demande d’IVG. L’information a également été renforcée avec l’ouverture d’un site internet de référence (ivg.gouv.fr) et le lancement, en septembre 2015, d’un numéro national d’information (0800 08 11 11), anonyme et gratuit, sur les sexualités, la contraception et l’IVG. Récemment nous venons de voter une loi sur le délit d’entrave à l’IVG.

9. LES STÉRÉOTYPES SEXISTES combattus

Dans les médias, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a désormais un rôle déterminant ; il  demande chaque année aux chaînes de lui transmettre des indicateurs qualitatifs et quantitatifs sur la représentation des femmes et des hommes dans leurs programmes. A l’école, la formation à l’égalité filles-garçons pour les enseignants et cadres de l’éducation nationale est généralisée. Des séquences pédagogiques enrichies seront préparées par les enseignants à partir d’outils rénovés et simplifiés. L’égalité entre les filles et les garçons sera inscrite dans les projets d’école et d’établissement : sur ce point précis il nous faudra revenir car c’est un sujet majeur.

10. L’ENTREPRENEURIAT ENCOURAGÉ

Un plan Entrepreneuriat a été mis en place pour faciliter l’accès au crédit et l’accompagnement des femmes créatrices en mobilisant les ministères, la Banque publique d’investissement, l’APCE, la Banque de France, la CDC, les régions, CCI France et les réseaux, etc.

Ce combat – car il s’agit bien d’un combat tant les résistances sont tenaces – ne souffre pas de relâchement. Il implique à sa mesure chacun d’entre nous dans sa dimension d’homme et femme engagés ou tout simplement de citoyen ou citoyenne.

Marie-Anne Chapdelaine

Envie de réagir

0 commentaires

Edito.

Depuis dimanche soir, plus que de coutume, je lis, j’écoute… Et plus que jamais j’ai envie de réagir. 
 
J’ai fait le choix de soutenir Manuel Valls, en conscience. J’ai toujours su ce choix plus complexe que celui de soutenir Benoît Hamon. Plus risqué également, chacun de nous étant conscient depuis des semaines qu’il était plus difficile de défendre le bilan que de le dénoncer. Or il y a un bilan que le temps ne tardera pas à reconnaître à sa juste valeur.
 
Mais ai-je été élue pour choisir les soutiens les plus confortables ? Certainement pas et j’affirme que mon parcours de parlementaire témoigne de ma fidélité aux électeurs, à ma sensibilité politique. Il est parfois plus courageux de se taire que de parler aux micros, de voter « pour » que « contre » : la salle des 4 colonnes à l’assemblée souffre de ces égos démesurés qui s’y complaisent.
 
A ce stade de mon engagement de militante, j’ai donc quelques difficultés à entendre sur mes bancs ou ceux opposés que nous n’aurions pas compris ce qui se passe, que nous nous éloignons du peuple. Je suis depuis 2012 – et bien avant pour qui me connait – sur le terrain, au contact des gens, des associations, de la misère. Cessons donc de croire que les soutiens de M. Valls sont déconnectés et ceux de B. Hamon  en phase avec la société. L’un et l’autre sont de parcours similaires, essentiels à notre parti,  dans leurs forces et faiblesses.
 
Parce que notre choix n’est pas celui sorti grand vainqueur du scrutin de dimanche, alors nous serions dans le faux ? Dans l’erreur ? Stratégiquement, je l’entends. Mais sur le plan des convictions, sur le plan du « parler sincère », ne peut on entendre qu’un parlementaire puisse faire le choix de ses convictions plutôt que celui du calcul ? Notre démocratie serait elle à ce point pervertie qu’elle ne peut admettre la sincérité des engagements ?
 
Pour ma part, je soutiens M. Valls : ses compétences acquises hier correspondent à celles qui seront exigées demain ; son programme est réalisable et « réformera sans casser » comme le signalait B. Cazeneuve dans sa déclaration de politique générale. Je n’ai désormais qu’un souci : la France, demain. Je m’identifie plus difficilement dans le programme de B. Hamon, qu’il s’agisse de notre capacité à financer du revenu universel, de sécurité, de réforme de nos institutions, de 49-3 citoyen… Sur ce dernier point, son existence aurait elle permis d’adopter le loi sur le mariage pour tous ? La question doit être posée. Ce sont mes convictions à la place qui est la mienne. Tout cela n’enlève rien à B. Hamon, à l’égard duquel un procès en incompétence serait aussi malhonnête qu’infondé. Je fais juste le pari d’un homme, sur la base de ma propre expérience, de ce que j’ai vécu tout particulièrement ces cinq dernières années. Je fais aussi le pari d’une vision de la gauche dans laquelle je veux me retrouver.

Que la Primaire aille à son terme, dans le respect des convictions de chacun et de la sincérité qui les accompagne. Viendra ensuite le temps du rassemblement.

 

Marie-Anne Chapdelaine
 

Radio Laser, Interview de Marie-Anne Chapdelaine

1 Commentaire

Marie-Anne était l’invitée du rendez-vous politique de Radio Laser.

Retrouvez ci-dessous l’enregistrement de son intervention

LogoLaser

France 3 Bretagne « L’heure du débat » en intégralité.

0 commentaires

bandeau_hd2016_2

Démantèlement du site de Calais: retrouvez l’émission de France 3 Bretagne et, en intégralité, mes interventions à partir de 30’20.



Le tour de la question : le gaspillage alimentaire.

0 commentaires

téléchargementCe vendredi matin, Marie-Anne Chapdelaine était l’invitée de France Bleu Armorique dans le cadre de l’émission « Le tour de la question ». La question du jour concernait les moyens mis en oeuvre dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Réécoutez ci-dessous l’enregistrement de cette interview :

Non Cumul des mandats, signez la pétition

3 Commentaires

Parité, transparence de la vie publique, non cumul des mandats… Notre majorité a beaucoup travaillé depuis 2012 a la rénovation de la vie politique. Il reste bien évidemment beaucoup à faire et ce qui est acquis doit être ardemment défendu.
Aussi, sur le non cumul des mandats, signez la pétition

Protection de l’enfance, intervention en séminaire.

0 commentaires
Marie Anne Chapdelaine intervenait Jeudi 29/9 dans le cadre d’un séminaire de la Protection Judiciaire de la jeunesse pour présenter la récente Loi Protection de l’enfance. Avancées, évaluations, perfectionnements… ont nourri les échanges avec les professionnels. Retrouvez son intervention in-extenso.

 

IMG_0430

 

L’odyssée de l’empathie.

0 commentaires

Jeudi 22 Septembre, au cinéma le Manivel à Redon, Marie-Anne Chapdelaine était invitée par Mme Gémilard Sébilo – professionnelle investie dans le secteur social - et les auteurs du film l’Odyssée de l’Empathie (https://www.youtube.com/watch?v=GnvalzGloCE) . Le film est un pur moment de bonheur. Le débat ne l’a pas moins été.
Près de 200 personnes avaient répondu présentes. Les questions ont toutes porté sur les séquelles des violences faites aux enfants, de leur incidence sur le moment comme sur le reste de leur vie. Doutes, inquiétudes, sentiment d’isolement des parents… Les questions étaient à l’image de l’exercice compliqué mais heureux de la parentalité. L’occasion pour Marie Anne Chapdelaine d’affirmer que la sphère familiale est à protéger, socialement, économiquement, sanitairement…
Elle est le lieu de l’épanouissement et de l’émancipation.
L’occasion aussi de saluer la qualité de cette soirée et le travail des auteurs: MM Meignant et Viana.

 

FullSizeRender1 FullSizeRender2

Et des mots, et des actes.

0 commentaires

Marie-Anne Chapdelaine

Edito

« Plus de mots mais des actes ». Voilà sans doute ce que j’ai le plus entendu ces derniers mois.

La formule est discutable mais si elle revient justement tant dans les discussions, alors nous serions coupables de ne pas l’entendre même si la conception de la politique me porte à penser que les mots sont aussi importants que les actes. Les mots peuvent diviser, blesser, tuer parfois -  et heureusement rarement dans notre Pays-. Il faut que les mots réunissent, rassemblent, soignent. Je le constate à toutes mes Permanences face aux situations qui me sont exposées. Je l’affirme aussi lorsque je considère les deux présidences qui se sont succédées, hier les mots périodiquement blessants et diviseurs (contre les grévistes, les fonctionnaires, les immigrés, les corps intermédiaires…) de Nicolas Sarkozy, aujourd’hui ceux de F. Hollande, qui assume pleinement son rôle – constitutionnellement et  historiquement dévolu au Président de la République –  de chef de file, de rassembleur.

Revenons aux actes. Je le dis et ne cesserai de le dire, notre mandature est imparfaite mais positive, c’est : la prime d’activités, pour un gain de 400 euros en moyenne, aux 4 millions de salariés les plus modestes, la prolongation des bourses des jeunes diplômés sans emploi, les 12 millions de familles qui ont vu baisser leur impôt sur le revenu de 300 à 1000 euros, la réforme de la CSG retraite qui a réduit l’imposition de 700 000 revenus modestes, les salariés qui ont accès à une mutuelle alors que 5 millions d’entre eux en étaient privés, des chômeurs qui retrouvant un emploi conservent leurs droits non épuisés grâce à la création de droits rechargeables, l’Education Nationale retrouvant son rang de premier budget de la Nation…

Et à ces actes, j’en rajoute quelques-uns à la maille départementale et régionale. Le quinquennat de François Hollande en Ille et Vilaine c’est : déjà 10493 actifs embauchés en 2016 grâce au Dispositif embauche PME, 1166 Garantie jeunes en 2015, 704 jeunes qui ont bénéficié d’un Emploi d’avenir et 824 se qui sont engagés en service civique en 2015, 795 postes qui ont été créés dans l’Education nationale depuis 2012 dans l’Académie de Rennes dont 281 dans le Premier degré, 151519 foyers qui ont bénéficié en 2015 d’une baisse de l’impôt sur le revenu de 332 euros en moyenne, 8636 retraités qui depuis 2012 ont bénéficié d’un départ anticipé, 8677 familles qui ont bénéficié d’une augmentation de l’allocation de soutien familial et 5378 d’une majoration du complément familial, 17338  ménages qui ont vu leur RSA socle revalorisé et 31270 foyers qui touchent la Prime d’activité depuis 2016, 1715 entreprises qui  ont été soutenues par la Banque Publique d’Investissement et 23665 ont bénéficié du CICE, 413 foyers qui ont acheté en 2016 leur premier bien grâce au Prêt à Taux Zéro…

Voilà quelques éléments de preuve, concrets, mesurables. Il me tenait à cœur de les rappeler. En politique, les mots sont aussi importants que les actes car les premiers servent à rendre plus visibles et accessibles les seconds. Mots et actes continueront à faire l’objet de toute notre attention et détermination jusqu’au terme de ce mandat.

Marie-Anne Chapdelaine.

Déplacement du Ministre de la Ville, des Sports et de la Jeunesse Patrick Kanner.

0 commentaires

Le Ministre Patrick Kanner était sur Rennes ce matin à la rencontre de celles et ceux – jeunes, habitants, bénévoles, professionnels ou élus – qui animent le quartier de Bréquigny par leur investissement à la Maison de Suède. Accompagné de N. Appéré, Maire de Rennes, il a pris le temps nécessaire – ce qui n’est pas toujours simple – pour des échanges constructifs.

Politique de la ville, priorité pour les quartiers les plus en difficulté, pratiques et épanouissement par le sport… Merci à lui d’avoir fait le choix de conversations directes, en tête à tête parfois.

http://www.ville.gouv.fr/

http://www.patrickkanner.fr/

KannerSuède3

Pique-nique républicain, retour en images.

0 commentaires

Marie-Anne Chapdelaine  organisait Dimanche 10 Juillet un pique nique républicain. Plus de 200 personnes ont répondu présent à son invitation. L’occasion d’échanger, débattre, exprimer ses désaccords, mais avant tout de se rassembler. Unis, réunis, le vivre ensemble prend tout son sens.

Feuilleter l’album-souvenir

Consulter le texte du discours

 

photo 10 Juillet 3      Photo 10 Juillet 2

Journée mondiale des réfugiés.

0 commentaires

A l’occasion de la Journée mondiale des Réfugiés, Marie Anne Chapdelaine était invitée par l’Association Coallia, acteur majeur de l’accueil des migrants et des réfugiés.
En 2015 comme en 2016, cette journée revêt une actualité toute particulière.

Retrouvez l’enregistrement de son intervention….

 

IMG_8215

PSA Rennes La Janais : visibilité et confiance.

0 commentaires

PSA2

Communiqué de presse

Les investissements du Groupe PSA et la production d’un nouveau véhicule renforcent structurellement la visibilité du site de PSA la Janais. Je m’en réjouis pour l’emploi direct comme indirect.

La mobilisation des salariés, la qualité du dialogue social, les synergies et partenariats initiés par les collectivités locales, la clarté de la relation entre l’Etat et le Groupe ouvrent des perspectives durables pour ce symbole de notre économie régionale.

J’insiste tout particulièrement sur le savoir faire des salariés et  leurs efforts consentis pour l’excellence du site. Ils ont été déterminants pour accompagner la dynamique recherchée depuis des mois par les collectivités.

Marie-Anne Chapdelaine